Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LES FOULEES ROQUEBRUNOISES

10km et Semi de Nice

28 Avril 2015

Voici les résultats du 10 kms  et Semi-marathon de Nice du 26 avril 2015 pour les coureurs des Foulées Roquebrunoises.Olivier PERRET engagé de dernière minute sur semi-marathon (suite au désistement de Béatrice NEYSSENSAS),  a faitle meneur d'allure pour Guillaume et Quentin afin de canaliser leur énergie sur les premiers kilomètres...Cette stratégie a été payante puisque les temps réalisés ont été à la hauteur des espérances...Quelques records personnels ont été battus :Sur 10 Kms : Luci FIONA en 55'55'' obtient un podium dans sa catégorie  (3ème cadette sur 11 ). Bravo Luci !Quentin ROBAUT améliore son record en  42'57'' (et termine 7ème dans sa catégorie sur 35 cadets engagés) malgrépeu d'entrainement il s'est accroché pour descendre sous les 43'...Olivier CHALA en 47'44''  est à son meilleur niveau sur un parcours plus exigeant qu'à Cannes.Guillaume RENAUD obtient 41'49'' avec un classement très honorable (133ème sur 2428 classés).Sur semi-marathon :Philippe CHARBIT bat son record en  1h39'09''...Sébastien BOSELLI améliore également son record en  1h26'16''(beau classement 64ème sur 966 classés).Olivier PERRET qui faisait le meneur d'allure pour Guillaume puis Quentin réalise tout de même 1h30'21''.Antony SPERANZA revient en forme avec un chrono de 1h33'09''.Bravo à tous pour vos performances.Marc

10km et Semi de Nice
10km et Semi de Nice
10km et Semi de Nice
10km et Semi de Nice
10km et Semi de Nice
Lire la suite

Championnat de France 10km

22 Avril 2015 , Rédigé par Fred & Rick Publié dans #course

Une petite délégation des Foulées Roquebrunoises s'est rendue

à AIX les BAINS le 19 Avril 2015 pour participer aux championnats de France de

course sur route 10 kms.

Le temps froid, gris et venteux n'incitait pas l'optimisme, mais heureusement la pluie annoncée

n'est jamais tombée.

Le paysage était magnifique, vert, entre lac et montagne et valait le déplacement.

Le record de participation des championnats a été battu à cette occasion avec

près de 2000 coureurs toutes catégories confondues.

Le parcours au bord du lac a été rendu difficile par la présence d'un vent constant

soufflant parfois en rafales à 20/30 kms/heure) dans le sens Nord-Sud sur une portion d'environ

4,5 kms face au vent, sur le trajet retour, finalement pas si plat que cela (présence de petites côtes) sur la piste cyclable

bordant le lac.

Par ailleurs compte tenu de l'affluence importante et du niveau très homogène des participants, pour franchir la ligne de départ, 15 à 20 secondes

ont été perdues par les membres du club sur le temps scratch officiel retenu, ainsi qu'à la suite de nombreuses bousculades et piétinement occasionnées

par la densité extrême du niveau.

Points négatifs : Pas de temps puce mis en place alors que si dans la course OPEN.

Pas de ravitaillement sur le parcours.

Un comble pour un championnat ...!

Dans ce contexte difficile les coureurs du club ont su gérer avec intelligence la compétition et obtenir

des chronos de valeur (Il faudrait retirer 15 à 20 secondes sur les temps officiels pour évaluer le temps réel réalisé des

classés du club FFA).

Les résultats du club :

Séniors championnat FFA sur 290 classés :

Laurent BERMON 199ème - 33'52'' (temps officiel)

Cédric GILLES 242ème - 34'31'' "

Vétérans championnat FFA :

Franck BON 200ème (VH1) - 36'19'' (temps officiel)

Jean-Pierre VARY 11ème (VH3) - 38'22'' "

Course OPEN

Danielle CROSET 48'10'' (temps puce)

Laurent HETT 42'27'' "

Championnat de France 10km
Lire la suite

Raid des Açores : Olivier rate la victoire !

14 Avril 2015 , Rédigé par Fred & Rick Publié dans #courses

Dimanche 29 mars : départ pour Punta Delgada

Voilà déjà plus de 6 ans que je rêvais de faire un Raid depuis la Tunisie en novembre 2008 et après la déception de la Jordanie, ce raid me semblait « abordable » pour un marathonien comme moi.

Arrivée surprise à l’aéroport aux Açores, où un groupe folklorique nous attend.

Lundi 30 mars : pas de safari photo baleines :

Grosse déception pour moi aujourd’hui, on a une mauvaise météo avec petite pluie, vent et les bateaux ne sortent pas pour les promenades pour aller voir les baleines.

Lundi soir, l’équipe d’organisation contrôle notre matériel, licence, certificat médical.

Mardi 31 mars : enfin la 1ère étape : Furnas 23kms (810 m +, 730m -)

Météo : très couvert, petite pluie

Départ sur un chemin côtier qui devient rapidement un sentier pour les chèvres tellement il y a des montées et descentes raides qui s’enchaînent ! Même la partie plage est une galère avec des galets énormes et instables ! De toute façon le chrono parle de lui-même, j’arrive au CP1 (Check Point où vous devez pointer) en 47mn, 5,6 kms après le départ ! Je suis 2ème mais je reviens rapidement sur le 1er qui est un vrai trailer, et maintenant nous courons sur du goudron ; pas longtemps, de nouveau de la montée, puis un sentier de 3 kms qui nous monte à plus de 400m, je maintiens l’écart avec le 2ème mais au CP2 je ne suis pas sûr de mon chemin, je fais demi tour, je récupère les 2ème et 3ème qui m’informent que je ne me suis pas trompé !!! Je repars à mon rythme, peu rapide car je fais la même chose qu’à Franckfort au marathon, je suis bouché au niveau des oreilles, je respire mal, tant bien que mal, je finis quant même premier avec 3mn d’avance sur le 2ème, ouf !

Mercredi 1er avril : 2ème étape : Nordeste : 21 kms (410m +, 870 -)

Météo : temps très couvert

Voilà une étape pour moi, à part le final avec une descente très technique.

1 km de montée sur sentier, 2,7 kms de pistes en faux plat descendant, 7 kms de faux plats montant sur piste, 6,6 kms de descentes sur piste et à la fin sur route, 3,7 kms sur sentiers très techniques. J’ai repéré le départ, du coup je peux partir rapidement, je fais ensuite le trou dans

la partie montante, pas de difficulté pour moi jusqu’au dernier Chekpoint où le sentier technique me fait mal physiquement, j’arrive avec 5mn d’avance sur le 2ème, j’ai maintenant 12mn d’avance au classement sur mon poursuivant mais d’énormes courbatures aux mollets et aux cuisses.

Jeudi 2 avril : 3ème étape : Lac de Fogio 17,5 kms (750m + et 645m -)

Météo : temps très couvert

« Aujourd’hui, attention aux oiseaux » nous indique le responsable de l’épreuve et « casquette obligatoire ». En effet, le lac de Fogio est très sauvage, et les oiseaux protègent les nids proches de notre piste, ils vous foncent dessus et vous passe juste au dessus de la tête ! La configuration de cette étape m’est favorable avec 644m de dénivelé sur les 5,9 premiers kilomètres, je pars devant, je suis rejoint par mon camarade de chambre, Régis, juste en haut (49mn45 la montée), on a environ 5mn d’avance, mais chacun reste à son rythme, je suis moins fort que Régis en descente, mais mieux sur le reste, et au CP2, Régis est toujours un peu derrière, je décide donc de ne pas l’attendre, car la dernière partie lui est favorable et je veux finir avec lui sans lui faire perdre de temps ! Problème, c’est que je reste sur la piste où nous sommes au CP2, je n’ai pas vu qu’il fallait prendre le petit chemin à droite, et ni les 2 personnes du CP2 ni Régis, ne me voient partir dans le chemin qui est 10 mètres après le CP2 !!! je râle car Régis n’arrive pas, mais je descend très longtemps avant de m’apercevoir bien longtemps après qu’il n’y a plus de marques ! A la bifurcation, je prends de nouveau une mauvaise décision, au lieu de remonter les 1500m que j’ai accompli en forte descente j’essaye de trouver un chemin pour retrouver la bonne piste, je n’y arriverai jamais !

Je suis obligé de téléphoner à l’organisateur qui m’indiquera le nom du village d’arrivée, je retrouve mon chemin tant bien que mal, j’ai perdu 43mn sur Régis qui est arrivé 1er à l’étape, et je prends 30mn de pénalité car je n’ai pas passé le CP3 !

Grosse déception, je passe de la 1ère à la 9ème place.

Vendredi 3 avril : 4ème étape : lac bleu et lac vert 33,5 kms (615m +, 1160 -)

Météo : temps : brouillard, très couvert, vent, et rayon de soleil en toute fin d’étape

J’étais tellement déçu, que je me posais la question de faire cette dernière étape, pourquoi faire !!! je n’ai mal aux jambes, j’ai aucun objectif, heureusement, Patrick l’organisateur me remonte le moral, et 4 athlètes locaux viennent faire la course, voilà la concurrence !

La télévision des Açores est présente et m’interroge en anglais (mes réponses ne rentreront pas dans les annales de cette chaîne), puis place à la compétition où je « branche » mes 4 concurrents du jour en partant en tête à plus de 15 km/h sur une piste plate, j’ai la réponse très vite, je suis rejoins après moins de 1500m par les 4 portugais, nous avons fait un bon écart dès le début de l’étape, ils me laissent prendre la direction de la course jusqu’au km 5,3 où une rampe de 700m nous attend à environ 20% de dénivelé ! Ils accélèrent, je marche, ils ont fait la différence, je me retrouve de nouveau tout seul, mais la course est longue ! Effectivement, dans la grande montée entre le 22ème et le 25,5ème je rattrape le 4ème portugais, au 27ème le 3ème, au 28ème le 2ème qui s’accroche jusqu’au dernier checkpoint (Km 29,2) mais de nouveau 4,3 kms de descentes et le portugais me double logiquement, je termine à 1mn de lui en 3h14.

Au final, je termine 5ème au général, 1er en Vétéran 1, je reçois un prix spécial pour mes 3 victoires d’étapes et j’ai des courbatures à n’en plus finir !!!

Samedi 4 avril : Retour à Lisbonne

Départ le matin, pas de regret, il fait de nouveau couvert, on a vu le soleil jeudi après-midi et pendant 2 heures vendredi après-midi ! Pour le reste, un temps très couvert, du vent, de la petite pluie, bref on se croirait en Bretagne !

A Lisbonne, nous partons visiter la ville en fin d’après-midi, et nous restons ensemble le soir, le groupe a été très solidaire pendant cette semaine avec un bon état d’esprit, j’ai bien apprécié !

Dimanche 5 avril : Retour à Nice :

Après une visite guidée dans le quartier de l’Alfama très instructive, il est temps de se quitter avec les autres du groupe qui ont un avion plus tôt que moi. Moi je profite pour faire un grand tour de tramway avec le n°28E, un vrai manège dans les petites rues de Lisbonne !!!

Je retourne voir la tour de Belem, le monastère de Jeronimos, il est temps de repartir, j’arrive à 00h30 le lundi, Cédric est venu me chercher (un grand merci à lui), que de choses à lui raconter ! Prochain objectif, le marathon de New York avec plus de 50000 participants, je ne devrais pas avoir de problème d’orientation…

Olivier PERRET

Raid des Açores : Olivier rate la victoire !
Lire la suite