Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES FOULEES ROQUEBRUNOISES

* * * OLIVIER AU MARATHON DE BERLIN * * *

7 Octobre 2008 , Rédigé par Philippe Publié dans #courses




Le récit d'Olivier PERRET ;

 

                        Marathon de Berlin 2008 : une année à records

 

Si Hailé Gebresselassié ne se plaindra pas des qualités rapides du parcours, à une toute autre échelle, j’en ferai de même puisque déjà en 2005 j’avais battu mon record (3h02’25) pour le descendre cette fois-ci à 2h58’43 !

Mais cette fois-ci ce record personnel a une toute autre saveur, non pas parce que je suis descendu sous les 3 heures puisque je l’avais déjà fait à Londres en 2006, mais plutôt parce cela récompense un gros travail (900 kms en 3 mois), de la persévérance après une année où j’ai cumulé maladies et bobos, de la patience après ma déception l’an passé à Chicago suite aux chaleurs excessives alors que j’étais hyper prêt.

Bref, la vie d’un coureur n’est donc pas un fleuve tranquille !

Mais revenons sur cette course qui a récompensé un éthiopien d’un nouveau record du monde (2h03’59) et record de coureurs à l’arrivée avec 35783 « finisher ».

Il y avait des conditions quasi idéales avec environ 10° au départ et 16° à l’arrivée avec un grand soleil et un peu de vent (loin des 31° et 86% de taux d’humidité à Chicago !).

La tactique avant le départ était de faire moins de 3h05mn, temps qualificatif pour un championnat de France de Marathon en catégorie V1, et je devais me caler sur le ballon des 3 heures. Mais plus j’avançais, moins je voyais de ballons des 3 heures pour la simple raison qu’il n’y avait pas de meneurs d’allures ! Me voilà au semi en 1h27’22 et pas fatigué ! Et bien au semi j’ai pensé à Max qui était meneur d’allure en 1h30 au semi de Nice en Avril dernier et qui m’avait rattrapé dès le 9ème km et j’étais incapable de le suivre !

Le 30ème km est atteint en 2h05’02 tout est ok, à partir du 34ème km j’ai un peu de lassitude et même de l’essoufflement ! Je prends un gel et on s’accroche. Cette fois-ci le mental doit rentrer aussi en jeu, c’est dur, tu as beau avoir fait 14 marathons avant, après le 35ème c’est galère !

Le 40ème km est atteint en 2h48’57, je réalise enfin qu’il y a un truc à faire, les 1500 derniers mètres on est porté par la foule, on se croirait à New York ! Bravo les berlinois.

Je termine en 2h59’12 et au réel en 2h58’43, quel chrono et quelle belle surprise après cette année de galère ! Oui coach je n’ai pas failli à ma réputation de marathonien encore cette fois-ci, merci pour les conseils. Par contre dès que je suis arrivé, j’ai eu une douleur au mollet gauche, le retour à l’hôtel a été cette fois-ci beaucoup moins rapide que la course, même les vieilles dames me doublent en me félicitant ! Quand je vous dis que le marathon c’est l’école de la modestie !

Bon allez vivement le prochain marathon, en plus c’est avec les foulées Roquebrunoises à New York le 1er novembre 2009. Enfin pour terminer un grand merci à mon sponsor Espace Epilation qui m’a donné en plus l’apparence de jambes de champion !

                       

 

                                                                                                            Olivier  

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

stephane montalto 08/10/2008 13:16

Bravo pour ton assiduitée et voila que tu en es récompencé.Bonne recupération.STEPHANE

patrick.s 08/10/2008 10:57

super récit et encore bravo pour ta perf !!! chapeau.

Bernard 08/10/2008 07:19

Bravo Olivier un de plus au tableau,n'oublie pas .....avant NY il y a une autre échéance du coté du désert tunisien.